Le Myofascia

Le fascia est une fine pellicule mince, presque translucide, qui enveloppe le tissu musculaire, les paquets de fibres et chaque fibre musculaire et forme les tendons et les ligaments. Voir image 1.1.


Image 1.1

On peut aussi l’appeler tissu connectif, car ce tissu enveloppe aussi les nerfs, les os, les artères, les veines, nos organes internes (incluant le cœur, les poumons, les viscères, le cerveau, la colonne vertébrale) et même chaque cellule de notre corps. Ce qui est intéressant, c’est que ce n’est pas seulement un système de séparation et d’enveloppe, mais aussi de protection contre les traumatismes, qui existe de la tête aux pieds sans aucune interruption. De cette manière, on peut voir que chaque partie du corps est reliée aux autres comme les mailles d’un gilet de laine.

Le fascia joue aussi un rôle important de support de la structure physique du corps. Dans un état normal et en santé, le fascia est souple, élastique et produit une stabilité pour garder le corps en équilibre avec la gravité. Quand celui-ci est tendu, il n’est plus en harmonie avec la gravité et devient une source de tension qui peut s’étendre partout dans le corps.

Le fascia possède la grande propriété de changer de consistance pour s’adapter à tous les mouvements et aux différentes postures du corps. Le fascia est impliqué dans tous les aspects de mouvements musculaires et la contraction musculaire en soutenant les os dans un balancement dynamique avec la gravité, afin d'apporter un bon support à toute la structure physique du corps, sans tension et douleur. C’est comme du papier Pelli-moulant (Saran-Wrap ). Enfin, presque !

Par contre, lorsque l’on expérimente un traumatisme (physique, émotionnel ou viral), une opération, de l’inflammation ou même une mauvaise posture, le fascia change de consistance et passe d’un état liquide et souple à une matière rigide et déshydratée. Cela provoque une source de tension sur les structures anatomiques du corps. Ce changement influence le confort et le bon fonctionnement de notre corps.

Le fascia peut exercer d’énormes pressions (jusqu’à 2000 livres par pouce carré de fascia durci), produisant de la douleur et une restriction du mouvement. Cela affecte notre stabilité et notre flexibilité et est un facteur déterminant de notre habileté à résister au stress. En deux mots, plus nous avons de tensions plus nous sommes vulnérables au stress.



image 1.2
Le fascia endommagé (tendu) peut déplacer des structures osseuses, coincer des nerfs, des artères, des veines et bloquer des vaisseaux sanguins qui traversent le fascia. Voir image 1.2.




Cette image animée provient du National Library of Medecine’s Visible Human Dataset (VHD). Cette projection en 3D est faite de 200 tranches transversales du fémur. Ce que vous voyez, sont les surfaces majeures du fascia et leurs relations avec le fémur. Si vous enlevez tout ce qui n’est pas du fascia du corps, il reste une légère image translucide du corps composé de fascia.

Image 1.3

Vous pouvez apercevoir l’os du fémur au centre en blanc très prononcé. Ainsi donc, vous distinguez le fascia. Voir image 1.3.

Le fascia peut déplacer des organes internes et interrompre leur bon fonctionnement. Toutes sortes de symptômes bizarres peuvent alors apparaitre, tels que des engourdissements, des sensations de brûlures, des picotements, ou la sensation que la douleur se déplace d’un endroit à l’autre.


Tous les textes ont été composés par Jean-François Brabant.
Tous droits réservés © 2001


Accueil